Multiples

Forum français pour les systèmes de personnalités/alters et leurs proches
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres   Documentation  Page FB  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 5 Questions sur le TDI

Aller en bas 
AuteurMessage
Dwelt
Admin
Admin
avatar

Messages : 217
Localisation : Toulouse

MessageSujet: 5 Questions sur le TDI   Sam 10 Mar - 20:17

Cinq questions sur le TDI




Source : TygerWolf Crew




Est-ce que les gens cachent leur TDI ?

La plupart du temps, pour une grande majorité des gens qui ont un Trouble Dissociatif de l'Identité, la réponse est oui ! Et ce pour plusieurs raisons.

1. Déjà, ils peuvent ne pas réaliser qu'ils y a quelque chose d'unique ou de différent à propos d'eux-même. Ils peuvent penser que tout le monde vit la même chose qu'eux, et donc n'en parler à personne.

2. Durant l'enfance, les adultes s'attendent à ce qu'un enfant créer des amis imaginaires, des histoires, et jouent des rôles et adoptent des identités différentes. C'est une étape de développement normale. Ce faisant, les signes précurseurs du Trouble Dissociatif de l'Identité peuvent être confondus avec des jeux totalement normaux.

3. Beaucoup de survivants d'abus et de trauma apprennent à gérer leur trauma en l'ignorant. Ils évitent les souvenirs, les éléments déclencheurs qui pourraient faire remonter ces souvenirs, et se détachent également de leurs émotions. Si ils sont conscient du Trouble Dissociatif de l'Identité, ils peuvent également l'ignorer parce que c'est un symptôme du trauma. Ignorer le TDI est une autre façon d'agir "normalement" après que quelque chose d'anormal se soit produit.

4. Certains survivants ont été menacé de choses terribles par leurs abuseurs si jamais ils parlaient. Ainsi, cacher les alters est devenu réellement important parce que si les gens les remarquaient, ils risqueraient de poser des questions, et ces questions mèneraient à une vérité dangereuse.

5. La honte est un moteur puissant. Les gens qui ont honte des abus qu'ils ont vécus peuvent ressentir une honte similaire à l'égard de leur Trouble Dissociatif de l'Identité. Ils peuvent être effrayés des jugements que pourraient faire les gens si ils apprenaient ce qui s'est passé. Ils peuvent avoir peur de perdre leurs amis, leur famille, leur partenaire, leur travail ou même la garde de leurs enfants.

6. Ils peuvent également penser que le TDI n'est pas important, ou n'est pas une part vitale de qui ils sont. Beaucoup de multiples traversent une période au cours de laquelle ils veulent que les gens sachent à propos de leur Trouble Dissociatif de l'Identité. Mais ils passent ensuite par une période au cours de laquelle ils veulent être reconnu pour leurs autres qualités, leurs talents, leurs intérêts, leurs petites bizarreries, etc. le TDI devient une plus petite part de qui ils sont.

7. Ils peuvent ne pas savoir qu'ils ont un Trouble Dissociatif de l'Identité. Certains alters peuvent être au courant, mais ils peuvent se protéger et protéger les autres en gardant le secret. Il se peut aussi qu'ils ne sachent pas comment communiquer avec les autres alters.



Avoir un TDI sans abus par le passé ?

C'est possible pour deux raisons. Premièrement, une grande partie du TDI se compose d'amnésie, il est donc possible que tous les alters ne soient pas au courant des abus. Deuxièmement, beaucoup de choses peuvent être suffisamment traumatisantes pour causer un TDI, sans forcément être une chose que l'on qualifierait "d'abusive", surtout si vous utilisez ce terme dans le sens d'abus physiques ou sexuels. Des traumatismes sévères et récurent peuvent être causé par des abus (physiques, sexuels, verbaux/émotionnels), de la négligence (isolation, emprisonnement, eau et nourriture maintenues inaccessibles, etc.) ou encore des actes de violences qui représentent une menace significative pour la santé ou la vie (guerre, camp de réfugiés, catastrophe naturelle, etc.). Mais si les recherches montrent un lien fort, presque causal, entre un trauma ou des abus durant l'enfance et le TDI, le diagnostic clinique pour le TDI ne fait pas figurer un traumatisme dans ses critères.

Quelques personnes avec TDI déclarent n'avoir aucun souvenir d'abus, et pensent avoir suffisamment de connaissances sur leur système pour être sûr que les souvenirs d'abus ne sont pas masqués par de l'amnésie. Certains pensent qu'ils ont créé leur système parce qu'ils sont très intelligents, créatifs, ou suffisamment imaginatifs pour créer un TDI.

Cliniquement parlent, c'est peu probable. J'encourageai quiconque avec des symptômes dissociatifs sévères, sans souvenirs de trauma qui puissent expliquer leurs symptômes et qui ont déjà exploré cette voie en thérapie, de faire une évaluation complète afin d'écarter une piste médicale ou neurobiologique qui pourrait être sous-jacente (càd tumeur, épilepsie, lésion cérébrale, etc.). J'encouragerai aussi à tenter d'écarter toutes les maladies mentales qui peuvent présenter des symptômes dissociatifs comme la bipolarité, le trouble borderline, la schizophrénie et les troubles schizoaffectifs.




Est-ce que ces souvenirs sont réels ?

C'est une question que les survivants se posent, et posent à leur thérapeute, sans arrêt. Malheureusement, il n'y a pas de réponse facile. Personne ne peut être totalement certain de la précision de tous ses souvenirs, sauf en se faisant suivre par une caméra sans arrêt ! Alors épargnez-vous la torture, et acceptez que vos souvenirs, et que les souvenirs de vos alters, sont réels... mais peuvent ne pas être exacts.

Ce que cela veut dire, c'est qu'ils sont réels pour la personnalité qui les détient, mais qu'ils peuvent contenir des choses inexactes comme :

1. Des éléments symboliques qui aident à canaliser les émotions, les souvenirs, les peurs et d'autres informations
2. La combinaison de plusieurs évènements similaires qui s'amalgament en un seul souvenir
3. Une forme de déception ou de désinformation intentionnellement ajoutée par l'abuseur dans le but d'effrayer, de manipuler, de discréditer et de réduire la victime au silence
4. Une fusion d'évènements réels et d'images mentales utilisées lors de la dissociation (par exemple, si alors qu'il est agressé, l'enfant s'imagine être dans une montgolfière, il pourra avoir le souvenir de s'être fait agressé dans une montgolfière)
5. Le blocage de certaines informations, ou bien le déni, peuvent effacer une partie des évènements, des émotions ou des sensations impliquées originalement.

La clef est d'utiliser la thérapie, le dialogue interne, la tenue d'un journal, et d'autres méthodes, pour aider à faire ressortir la vérité des souvenirs, le noyau émotionnel du souvenir, et la façon dont les informations doivent être gérées afin de pouvoir guérir des dommages qui ont été causés. La thérapie ne devrait pas être vu que comme une arène où rassembler des souvenirs comme des preuves à utiliser contre les abuseurs, mais plutôt comme un lieu où chacune de vos parts peuvent être entendu, validée, et remerciée pour vous avoir aider à traverser ces moments difficiles et ces émotions confuses.




Quelle expérience avez-vous avec les alters animaux ?

Les alters non-humains sont très communs. La plupart des multiples que je connais ont au moins un alter qui est un animal, un fantôme, un ange, une fée, ou une autre créature/un autre être. Dans notre système, nous avons un alter-chat qui s'est avéré ensuite être un enfant (elle se faisait appelée Katt !). Je pense que pour certains alters, être humain est juste trop effrayant au regard de ce que les humains font à d'autres humains (abus, négligence, torture, etc.). Admettre être un humain peut aussi être effrayant parce que c'est admettre que vous pouvez être blessé de la même façon que le corps physique l'a été. Je pense également que certains alters choisissent des êtres avec qui ils perçoivent une connexion, que ce soit parce que cet être est vu comme sécurisant, possédant beaucoup de pouvoir, ou bien parce qu'il représente ce qu'ils ressentent ou voudrait ressentir. Approchez ces alters de la même façon dont vous approcheriez un enfant ou un alter qui ne parle pas. Utilisez le langage corporel, le contact visuel et l'écriture pour atteindre ces parts.



Est-il déjà arrivé que vous et votre mari vous divisiez en l'un de vos alters en même temps ?

Dans un premier temps, clarifions la terminologie. Se diviser se rapporte à la création d'un nouvel alter, ce qui, la plupart du temps, n'arrive que durant l'enfance, ou bien l'adolescence ou en tant que jeune adulte. En général, plus vous vieillissez et plus il devient difficile de créer de nouveaux alters. La plupart des multiples ne sont plus capables de créer de nouveaux alters (pas des fragments) à partir de l'adolescence (sauf si les abus ou évènements traumatiques continuent). Tandis que le switch est un changement de contrôle ou de présence dans le corps physique.

Le switch entre alters n'est pas si difficile que ça à comprendre pour un singleton. Vous avez un mécanisme interne, ou conscience, qui vous fait savoir quand certains comportements sont autorisés ou appropriés. Quand vous pouvez faire un câlin à certaines personnes, ou utiliser des gros mots devant d'autres personnes, ou quand vous devez être concentré sur votre travail et quand vous pouvez être plus relaxé. La plupart des gens avec un TDI ont aussi un mécanisme interne ou un groupe d'alters qui aident à contrôler les switchs, à les autoriser ou les forcer. Cela permet d'être fonctionnel et en sécurité, aussi les jeunes alters ne vont pas soudainement apparaître alors que le corps conduit une voiture, mais seront plus que les bienvenues pour regarder un film à la maison. Cela permet aussi d'être sûr que quelqu'un est capable de gérer les situations de crise, un alter fort ou autoritaire qui pourra être appelé quand les autres se sentiront en danger ou auront peur que le corps soit en danger. Ces systèmes fonctionnent très bien, ce qui permet à beaucoup de personne avec TDI d'être totalement fonctionnels et d'avoir l'air normal. Mais il peut y avoir des moments où le stress est très élevé, ou bien où un système n'a pas encore appris à coopérer, et ce mode de fonctionnement n'est pas encore au point.

Etre un couple de multiples mariés signifie que nous avons généralement un bon équilibre, que nous sommes capables de faire interagir des types d'alters semblables et aussi d'avoir de disponible un alter fort ou source de soutient quand l'autre personne a un alter effrayé ou jeune au contrôle. Dans n'importe quel couple marié, il y a une fluctuation naturelle des rôles et des comportements qui permettent aux deux partenaires d'être chacun leur tour la source et la cible du soutient ; que ce soit physiquement, émotionnellement ou financièrement. Il peut y avoir des longues périodes de fonctionnement neutre, mais aussi des moments où l'un des deux a besoin d'un peu plus d'attention.
Revenir en haut Aller en bas
http://dwelt-multiple.blog4ever.com/
 
5 Questions sur le TDI
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Multiples :: Discussions publiques :: Documentation :: TDI, ATDS, TNDS-
Sauter vers: