Multiples

Forum français pour les systèmes de personnalités/alters et leurs proches
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le TDI chez les enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dwelt
Admin
Admin
avatar

Messages : 129
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Le TDI chez les enfants   Jeu 19 Jan - 11:59

Le Trouble Dissociatif de l'Identité chez les enfants

Source : DID in Children


Le Trouble dissociatif de l'identité est le résultat d'un traumatisme sur le long terme durant l'enfance. Il ne peut se former après l'âge de 6-9 ans. Ainsi, il est possible de diagnostiquer des enfants avec un TDI. Parce que les enfants sont diagnostiqués plus rarement que les adultes, certains pensent que le TDI n'existe pas ou ne se forme pas réellement en réponse à un traumatisme arrivé durant l'enfance. Ce que cette supposition échoue à prendre en compte est que bien que le TDI doive se former alors qu'une personne est toujours enfant, il peut se manifester pleinement ou devenir apparent à n'importe quel âge. Beaucoup d'adultes avec un TDI ne sont pas tout de suite diagnostiqués, et les cliniciens qui n'ont pas de connaissances à propos de la dissociation peuvent ne jamais réaliser si un, ou plusieurs, de leurs patients a un TDI. Le TDI chez les adultes est souvent confondu avec une variété d'autres conditions, et le TDI est encore plus difficile à reconnaître chez les enfants.

Chez les enfants, le TDI se présente souvent de façon plus cachée et moins complète que chez les adultes. La dissociation peut être visible de façon primaire à travers des problèmes de mémoire, de concentration, d'attachement et à travers des jeux orientés sur des thèmes traumatiques. Les changements de personnalité entiers sont rares quand on les compare avec les interférences passives et les perturbations de l'identité, et les changements de personnalité sont facilement confondus avec les signes normaux de l'adolescence ou d'autres troubles, plus communs, comme la dépression majeure, le trouble bipolaire, ou le trouble de l'attention.

En dépit de tout cela, le TDI est parfois diagnostiqué chez les enfants, même de jeunes enfants, qui montrent des symptômes notables du trouble, ou changent de personnalité de façon flagrante. Occasionnellement, les enfants dont l'histoire traumatique est connue montreront d'extrêmes changements dans leur comportement et leur tempérament qui peuvent inclurent le fait de s'identifier par un nom différent. L'enfant peut ne pas se rappeler des épisodes de peur, colère, d'agressivité après qu'ils soient arrivés. Ces enfants peuvent fréquemment avoir l'air ailleurs, de rêver éveillé, ou d'entrer dans un état proche de la transe. Ils peuvent avoir des changements non-provoqués et extrêmes d'humeur, ou changer constamment de préférences, d'opinions, de capacités. Cela est discuté dans le cas de Leigh, une jeune fille qui a été diagnostiquée avec le trouble.

La Société Internationale pour l’Étude des Traumatismes et de la Dissociation (ISST-D), une organisation phare de la recherche et de l'éducation à propos des traumatismes et de la dissociation, possède une page FAQ qui a pour but d'éduquer les personnes en charge (personnel médical, enseignants, etc...) à propos de la dissociation chez l'enfant et l'adolescent, ainsi qu'un guide de traitement pour les professionnels qui travaillent avec des enfants et des adolescents dissociatifs. La FAQ explique comment les enfants peuvent vivre des expériences non-pathologiques de dissociation, dépersonnalisation et déréalisation, d'amnésie, de parties dissociées, et de trouble dissociatif de l'identité totalement formé. Cela liste les indicateurs additionnels de la dissociation chez les enfants, comme un enfant régressant de façon répétitive à un stade plus jeune, parlant de lui avec un nom différent ou en tant que "nous", gagnant et perdant de façon répétitive les mêmes capacités, semblant ne pas être capable de ressentir des émotions ou d'être conscient de son état émotionnel, montrant de la confusion à savoir si la situation est dangereuse ou non, montrant une incapacité à se rappeler des évènements ou situations non-traumatiques, admettant entendre des voix dans sa tête, rapportant avoir des gens à l'intérieur qui le dirige, démontrant des signes et symptômes de trouble de stress post-traumatique, semblant ne pas être capable de ressentir la douleur ou ne réagissant pas à la douleur, ou ayant des problèmes de santé fréquents mais inexplicables.

Parce que les états dissociatifs se développent de plus en plus quand ils sont exposés à de nouvelles situations, les états dissociatifs chez l'enfant sont souvent peu développé ou peu évidents à observer, au contraire des alters chez les adultes. Chez les enfants, les modifications accompagnant les changements de personnalité peuvent être beaucoup moins marqués, et les enfants peuvent ne pas réaliser qu'avoir des parties aussi distinctes n'est pas normal, ou ne souhaitent pas, ou ont peur, d'admettre leur présence ou de parler d'elles. Aussi, les enfants avec un trouble dissociatif sont moins portés à montrer des comportements agressifs, sexuels, dangereux, et les épisodes dissociatifs sont plus facilement pris pour un manque d'attention de leur part. Enfin, les adultes dans l'entourage d'un enfant dissociatif peuvent nier que l'enfant ait pu être suffisamment blessé pour avoir un trouble dissociatif, surtout un trouble aussi sévère que le TDI.

Il y a des mesures de diagnostic spécifiques qui peuvent indiquer si un enfant pourrait avoir un trouble dissociatif. Cela inclut l’Échelle d'Expériences Dissociatives chez l'Enfant (CDES) et l'Inventaire de Symptômes Post-Traumatiques (PTSI), l’Échelle d'Expériences Dissociatives chez l'Adolescent, version 2 (A-DES, II), l'Inventaire Multi-Dimensionnel de Dissociation chez l'Adolescent (A-MID) et la Check-List de Dissociation chez l'Enfant (CDC-III). C'est important que les enfants dissociatifs soient reconnus afin d'avoir le bon traitement avant que leur trouble n'empire et afin de prévenir des souffrances futures.

Comme l'ISST-D, la "Sidran Institute" a aussi fourni des guides spécifiques pour les parents dont les enfants sont dissociatifs*. Ils expliquent comment éviter de perturber ou d'énerver les enfants qui ont été victimes d'abus tout autant que la façon de gérer les alters de l'enfant. Ils expliquent les actes et comportements destructeurs, l'amnésie qui s'installe entre les alters et comment cela affecte la responsabilité du système et comment le prendre en compte, ainsi que la façon de permettre à l'enfant d'exprimer ses émotions de la bonne façon.
Cela contraste avec le guide de l'ISST-D, qui explique aux professionnels une large variété de symptômes dissociatifs qui peuvent s'éveiller chez un enfant traumatisé et ayant un trouble. Il explique : qui est qualifié pour traiter la dissociation chez l'enfant, comment la dissociation est présente chez l'enfant, comment affirmer le trouble dissociatif, les traumatismes et les symptômes dissociatifs chez l'enfant, le temps de traitement, le rôle du thérapeute dans le traitement, les risques à traiter la dissociation, les buts du traitement, et possiblement les traitements alternatifs. Il fait attention à informer les cliniciens sur la façon dont on peut reconnaître les changements de personnalité entre les alters pendant l'interview diagnostic, et comment réagir afin d'encourager la cohésion interne et la conscience au lieu des changements de personnalité et des comportements dissociatifs. Des instructions sont données sur la façon dont le clinicien peut encourager la famille à réagir de la même façon en reconnaissant l'enfant en tant que groupe et en ne cherchant pas à amplifier la séparation interne de l'enfant.

Le TDI n'est pas seulement possible chez l'enfant, c'est quelque chose qui n'est ni créé ni encouragé par les cliniciens mais est également quelque chose que les cliniciens ne doivent pas empirer en considérant les alters comme une réalité littérale plutôt qu'en parts dissociatives qui ont besoin d'aide pour s'intégrer. Des livres entiers expliquent comment aider à l'intégration chez les enfants. Des livres qui expliquent comment reconnaître et traiter la dissociation chez l'enfant incluent : "The Dissociative Child : Diagnosis, Treatment and Management" écrit par Joyanna Silberg ; "Bridging the Inner and Outer Worlds" écrit par Lynda Shirar ; "The Child Survivor : Healing Developmental Trauma and Dissociation" écrit par Joyanna Silberg ; "Dissociation in Traumatized Children and Adolescents : Theory and Clinical Interventions" écrit par Sandra Wieland***.

Pour conclure, il y a un article entier à propos de la façon dont les infirmières psychiatriques peuvent reconnaître et traiter la dissociation et les troubles dissociatifs chez les enfants. Il a été écrit avec des sources qui ne peuvent être vérifiées mais sert lui-même de référence dans beaucoup d'autres cas d'études similaires et peut confirmer la façon dont chaque clinicien est censé réagir à la dissociation et aux alters chez les enfants et adolescents**.


*Guide indisponible sur le site sidran.org, je cherche à me le procurer ailleurs. Si quelqu'un le trouve avant moi, merci de le partager sur le topic !
Titre : Parents as partners

**Il peut être trouvé (en anglais) ici : Treatment of Trauma -and Abuse- Related Dissociative Symptom Disorders in Children and Adolescents

*** Liens vers les livres (en anglais, pas de traduction disponible) :
"The Dissociative Child : Diagnosis, Treatment and Management" écrit par Joyanna Silberg

"Bridging the Inner and Outer Worlds" écrit par Lynda Shirar

"The Child Survivor : Healing Developmental Trauma and Dissociation" écrit par Joyanna Silberg

"Dissociation in Traumatized Children and Adolescents : Theory and Clinical Interventions" écrit par Sandra Wieland

______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dwelt-multiple.blog4ever.com/
 
Le TDI chez les enfants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cystite chez les enfants?
» Faut-il pratiquer des tests génétiques chez les enfants?
» Grand reportage sur la dépression chez les enfants : témoignages de parents recherchés
» Constipation chez bébé
» grosse crise d'angoisse chez un BB de 16 mois :ne dort plus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Multiples :: Discussions :: Documentation-
Sauter vers: